Sous le charme du Laos

Retour sur le premier mois passé au Laos, entre la frontière vietnamienne et Vientiane, la capitale. 800km pour rentrer pleinement dans la culture laotienne, découvrir habitants et paysages et tomber sous le charme.


Première étape: franchir la frontière.

Sur la route, on entend dire que le poste de frontière ferme entre 12h et 14h.

On trace sur les 30 deniers kilomètres pour arriver à 11h30. Manque de bol, il ne faut pas brusquer un vietnamien, et encore moins un lao ! 11h30, c'est déjà la pause déjeuner. Tant pis, on en profite pour un dernier repas vietnamien. Là on nous dit "vous allez au Laos en vélo ? Bon courage, ça monte et les routes sont affreuses !". Motivant non ?

Après quelques négociations à la frontière pour avoir notre visa au bon prix, nous y voilà ! En effet, à peine la frontière franchie que les routes se détériorent. Les paysages changent également d'un coup: les montagnes deviennent falaises et les bananiers deviennent forêts sauvages. Nous sommes tout de suite surpris par le très faible pouvoir d'achat de la majeure partie de la population ! En effet, le coût de la vie est sensiblement plus cher qu'au Vietnam alors que la pauvreté est bien plus visible. Les maisons sont sommaires et les enfants semblent attachants mais plus timide qu'au Vietnam. Les premiers que l'on rencontrent sont en plein match de foot au milieu des rizières !

On a hâte de voir ce que ce pays nous réserve !

Premier coup de coeur du Laos; dormir.

On connait 2 mots en Lao à ce moment là:"Sabaidii", Bonjour, et " Norn", Dormir.

Pas de soucis, cela suffit amplement pour dormir chez l'habitant ! On découvre la bonté et l'extrême gentillesse des Lao. Pendant les 10 premiers jours, nous passons de villages en villages, au milieu de la jungle et des montagnes, et nous dormons presque exclusivement chez l'habitant.

Ces expériences sont magiques et toute différentes les unes de les autres: on apprend à compter chez la petite Namsa au sourire incroyable; on partage un moment avec toute la famille de Peth, fermier avec l'un des rires les plus communicatifs jamais vu et on lui promet de revenir le voir; après un foot et un dîner aurtour de crapauds, on se retrouve au beau milieu du festival annuel d'un petit village de 100 familles où les habitants a l'impression d'être des extraterrestres; on est invité à la construction d'une maison, ou plutôt à la fête que toute la famille donne pour l'occasion.

Et j'en passe ... Autant vous dire qu'on progresse rapidement en Lao !

Après 400km de montagnes, nous arrivons à Nong Khiaw ! Pour la première fois depuis 2 semaines, on voit des occidentaux ! Mal à l'aise au début face à cette myriade de guesthouse et de restaurants en tout genre, nous rencontrons tout de même quelques voyageurs solo autour d'un repas indien (et quand même, ça fait plaisir de manger autre chose que du sticky rice de temps en temps !).

Nong Khiaw est un village au pied des montagnes et traversé par une belle rivière.

Pour l'occasion, on monte par un sentier escarpé dans la jungle pour profiter du coucher du soleil, magique ! La descente à la frontale dans la jungle en pleine nuit est également mémorable !

Un jour de repos à Nong Khiaw, d'acccord. Mais du coup on doit être à Luang Prabang en un jour. 150km, ah ouais quand même !! Ca passe comme dans du beurre puisque l'on redécouvre les joies du plats et la sensation d'avancer à plus de 10km/h ! 6km avant d'arriver, Lucas glisse sur du goudron bien frais, c'était trop simple sinon ! Pneus, sacoches, vêtements, il y en a partout ! La solution ? Une douche à l'essence. Belle arrivée à Luang Prabang. Finalement, cette mesaventure nous a permis de rencontrer un prof d'anglais à l'université de Luang Prabang et de passer la soirée avec ses étudiants pour un anniversaire et bien sûr, un karaoké !

On découvre alors un autre Laos: fini les petites cabanes en bois, bonjour les grandes maisons et les temples somptueux où vivent les moines laotiens aux cranes rasés et drapés de robes oranges. L'influence de la colonisation se fait également beaucoup sentir: des cafés, des boulangeries et de nombreux panneaux en français: "bureau de poste", "école maternelle", "assurance"ect. !

On rencontre également le Mékong, qui sera notre compagnon de route pendant les prochaines semaines. On finit notre visite par les Kuang Si Waterfall, réputé comme étant LA cascade à voir au Laos, et pourtant c'est pas ce qui manque ! En effet, on est pas déçus, la cascade est très impressionnante, mais surtout elle se tranforme en une multitude de lagons bleu turquoise tous les plus attrayants les uns que les autres. On en profite pour se raffraichir !

Mais notre coup de coeur de Luang Prabang reste le centre de sourds et muets et ses enfants!

Premier centre Enfants du Mékong, pas de mots assez forts pour faire passer ce qu'on y a ressenti! Retrouvez cela dans cette vidéo: https://www.youtube.com/watch?v=KdivQUaDZMg&t=77s

Petit challenge en quittant Luang Prabang: rejoindre Vientiane en 4 jours. 360 km, trop simple ! C'était sans compter les 4000m de dénivellé qui allait avec !

Le deuxième jour de cette étape restera gravé dans notre mémoire comme un des plus durs moments de l'aventure! Pentes vertigineuses, routes boueuses où l'on patine, brouillard à couper au couteau, une route sans fin: un véritable combat physique et mental contre nous même.

Mais quelle fierté au sommet et encore plus en arrivant à Vientiane en 4 jours!

On fait une pause pour déjeuner à Viang Vieng, un des lieux principaux du tourisme laotien. Tout est aménagé pour ça, restaurants occidentaux, bars d'ambiance, activités sur la rivière et les montagnes: un vrai parc d'attraction. Les paysages sont magnifiques et on peut y faire de belles rencontres mais pour nous ce n'est pas le "vrai" Laos. On s'arrête tout de même dans l Mulberry Organic Farm, ferme responsable où l'on peut déguster des produits locaux et biologiques (confitures de mures et fromage de chèvre), apprécier la tranquilité de l'endroit ou même donner un coup de main à la vie de la ferme.

Le contraste entre rural et urbain s'accentue d'autant plus lorsque l'on s'approche de Vientiane !

Là, des fromages nous attendent: la voilà notre motivation pendant ces 4 jours !

Nous passons Noël à Vientiane où l'on s'offre le luxe d'une pizza pour l'occasion, ainsi qu'un petit déjeuner à la delicieuse boulangerie le Banneton.

Vientiane ne nous donne pas l'impression d'une capitale asiatique mais plutôt d'une petite France tranquille. Nous visitons le monument le plus sacré du pays, le Pha That Luang, qui contient selon la légende un cheveu de Bouddha. Et nous qui pensions que celui ci était chauve !

On vit un beau moment lors d'un basket contre des étudiants dans une école où l'on fait sensation. Nous repartons après 3 jours de pause, reposés et motivés: 2 centres Enfants du Mékong sont à venir et surtout nous avons hâte de rencontrer Fasay, la filleule de Nicolas !

La veille du départ, nous faisons la rencontre de Marco, un autre voyageur à vélo avec un peu plus d'expérience ! En effet, celui ci est venu depuis l'Allemagne en vélo en passant par 17 pays différents et son objectif final est la Nouvelle Zélande !!

A ce moment, nous ne nous doutons pas encore que nous allons vivre de belles aventures ensemble ...









ENGLISH

Return on the first month spent in Laos, between the Vietnamese border and Vientiane, the capital. 800km to fully enter Laotian culture, discover the inhabitants and landscapes and fall under the spell.

First step: crossing the border. On the road, we hear that the border post closes between 12:00 and 14:00. We hurry up about 30 miles to arrive at 11:30. But do not rush a Vietnamese, and don't even try with a lao! 11:30 is already the lunch break. Too bad, we take the opportunity for a last Vietnamese meal. There we are told "you go to Laos by bike? Good luck guys, it goes up and the roads are awful!". Motivating no? After some negotiations at the border to get our visa at the right price, here we are! Indeed, hardly the border crossed that the roads deteriorate. The landscapes also change at once: the mountains become cliffs and the banana trees become wild forests. We are immediately surprised by the very low purchasing power of the majority of the population! Indeed, the cost of living is significantly more expensive than in Vietnam, while poverty is much more visible. The houses are basic and the children seem endearing but more shy than in Vietnam. The first ones we meet are in football game in the middle of the rice fields! We can not wait to see what this country has to offer!

First favorite thing of Laos; Sleeping.We know 2 words in Lao at this time: "Sabaidii", Hello, and "Norn", Sleeping.No worries, this is enough to sleep at the inhabitant! We discover the extreme kindness of Lao. During the first 10 days, we go from villages to villages, in the middle of the jungle and the mountains, and we sleep almost exclusively in the inhabitant. These experiences are magical and very different from each other: we learn to count with the little Namsa and her incredible smile; We share a moment with the whole family of Peth, farmer with one of the most communicative laughter ever seen and we promise to return to see him; After a football and a dinner of toads, we find ourselves in the middle of the annual festival of a small village of 100 families where the inhabitants have the impression of being extraterrestrials; We are invited to the construction of a house, or rather to the party that the whole family gives for the occasion. And so on ... Let me tell you that we are progressing quickly in Lao!

After 400km of mountains, we arrive at Nong Khiaw! For the first time in two weeks, we see Westerners! Uncomfortable at first in front of this myriad of guesthouses and restaurants of all kinds, we still meet some solo travelers around an Indian meal (and still, it's nice to eat something other than sticky rice). Nong Khiaw is a village at the foot of the mountains and crossed by a beautiful river. For the occasion, we climbs a steep path in the jungle to enjoy the sunset, magical! The descent to the front in the jungle at night is also memorable!

A day of rest in Nong Khiaw, but then we have to be in Luang Prabang in one day. 150km, aoutch !! No problem because we rediscover the joys of the flat roads and the feeling of advancing to more than 10km / h! 6km before arriving, Lucas glides on fresh tar, it was too simple otherwise! Tires, bags, clothes, everywhere! The solution ? A shower with gas. Nice way to arrive in Luang Prabang. Finally, we were able to meet an English teacher at Luang Prabang University and spend the evening with his students for a birthday and, of course, a karaoke! We discover another Laos: the little huts In wood, hello the great houses and the sumptuous temples where the Laotian monks live with shaved heads and draped with orange dress. The influence of colonization is also much felt: cafes, bakeries and many panels in French: "bureau de poste", "école maternelle", "assurance" ect. ! We also meet the Mekong, who will be our companion for the next few weeks. But our favorite of Luang Prabang remains the center of deaf and mute and its children! First child center of Mekong, no words strong enough to make pass what it felt! Find it in this video: https://www.youtube.com/watch?v=KdivQUaDZMg&t=77s

Small challenge when leaving Luang Prabang: joining Vientiane in 4 days. 360 km, too simple! The second day of this stage will remain engraved in our memory as one of the hardest moments of the adventure! Vertiginous slopes, muddy roads, fog to cut with the knife, a road endless: a real physical and mental fight against us. But what a pride at the top and even more when arriving in Vientiane in 4 days! We take a break for lunch in Viang Vieng, one of the main places of Laotian tourism. Everything is arranged for it, western restaurants, atmospheric bars, activities on the river and the mountains: a real amusement park. The landscapes are magnificent and we can make beautiful encounters but for us it is not the "true" Laos. We stop in the Mulberry Organic Farm, responsible farm where you can taste local and organic products (jams of mures and goat cheese), enjoy the tranquility of the place or even help to the life of the farm.

The contrast between rural and urban is accentuated even more when approaching Vientiane! Here, cheeses wait us: here is our motivation during these 4 days! We spend Christmas in Vientiane where you get the luxury of a pizza for the occasion, as well as a breakfast at the delicious bakery Le Banneton. Vientiane does not give us the impression of an Asian capital but rather of a quiet little France. We visit the most sacred monument of the country, the Pha That Luang, which according to the legend contains a hair of Buddha. And we thought this one was bald! We saw a beautiful moment during a basketball against students in a school where we made a sensation. We leave after 3 days of rest, rested and motivated: 2 children centers of the Mekong are coming and especially we are looking forward to meet Fasay, goddaughter of Nicolas!

The day before departure, we meet Marco, another cycling traveler with a little more experience! Indeed, this one has come from Germany by bike passing through 17 different countries and its ultimate goal is New Zealand !! At this moment, we do not know yet that we will live beautiful adventures together ...


Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents